5 COMMANDEMENTS POUR PROLONGER LA DURÉE DE VIE DE VOS MEUBLES EN BOIS

Il est robuste, plein de charmes et son style est définitivement intemporel… il ne s’agit pas de l’acteur d’Aquaman, mais de votre mobilier en bois. Qu’il s’agisse du buffet en chêne massif où Mamie aimait entreposer ses assiettes peintes à la main, de la commode ancienne chinée un dimanche après-midi chez l’antiquaire du coin, ou de la table basse longuement négociée sur Leboncoin… Le mobilier en bois est un gage de cachet pour votre intérieur. Fiable et fait pour durer, il n’en reste cependant pas à infaillible aux ravages du temps. Afin qu’il garde toujours de sa superbe, on vous révèle cinq astuces d’entretien pour assurer la bonne préservation de vos meubles en bois.

DANS CET ARTICLE, VOUS TROUVEREZ :

• Les règles d’or
• Les 5 commandements pour prolonger la durée de vie de vos meubles en bois
• Commandement n°1 : comprendre pourquoi le bois se dégrade tu étudieras
• Commandement n°2 : reconnaitre le type de surface tu apprendras
• Commandement n°3 : tes produits de nettoyage avec soin tu choisiras
• Commandement n°4 : à chaque problème, la solution du adapteras
• Commandement n°5 : la durabilité tu embrasseras
• Personnalisez votre table chez Rinku design​

LES RÈGLES D’OR

Avant toute chose…

Comme pour toute entreprise, on ne jette pas à corps perdu dans une tâche sans respecter quelques règles de bases !

Je sais, je sais… Vous vous êtes levés à l’aube, la nuit écourtée par l’excitation que procurait l’idée de vous atteler au travail, tel un enfant dans l’attente du Père Noël le soir du réveillon. Vous avez revêtu vos habits de lumière choisis expressément pour l’occasion et sortis vos outils achetés quelques jours plus tôt dans une grande enseigne de bricolage sur une zone industrielle difficilement accessible en transports en commun.   

Jeune Padawan, avant même de lire les cinq commandements qui feront bientôt de vous un apprenti confirmé dans l’art ancestral de nettoyer vos meubles en bois, quatre règles d’or tu respecteras. Aller, je ne vous fais pas languir plus longtemps, faisons le point sur les gestes et réflexes à adopter en toute occasion :

Règle d’or numéro un : dépoussiérer le bois avant d’entreprendre toute action de nettoyage

Il ne vous viendrez pas à l’idée d’appliquer votre crème de jour avant d’avoir nettoyé votre visage des impuretés accumulées au cours de la journée ? Pour votre meuble, c’est pareil. À l’aide d’un chiffon doux (en micro-fibres par exemple) et/ou d’un bon plumeau, enlevez toutes les particules de poussières qui auraient pu s’amonceler sur les surfaces de votre meuble. 

Astuce de petit futé : nettoyez du haut vers le bas. De cette manière, vous éviterez de projeter la poussière des surfaces se trouvant en hauteur sur les étages inférieurs. Vous pouvez également humidifier votre chiffon avant de la passer sur les surfaces lisses. Si la surface à nettoyer est plus travaillée, vous pouvez vous munir d’un pinceau à poids durs pour déloger la poussière coincées dans les intervalles. 

Règle d’or numéro dos : ne versez jamais le produit de nettoyage directement sur la surface du meuble    

Au risque de créer des taches inutiles ! À la place, transvasez le produit d’entretien sur votre chiffon ou tout autre tissu sacrifié sur l’autel de la propreté (le vieux tee-shirt en coton troué de votre partenaire ou le torchon couleur lavande offert par Belle Maman au retour de son séjour dans les contrées de Provence feront très bien l’affaire). 

Règle d’or numéro tres (un pasito pa’lante Maria !) 

Un peu de douceur dans ce monde de (bois) brut… Le bois, même recouvert d’une couche de traitement (vernis, huile ou cire) est un matériau naturel fragile. Certains produits de nettoyage, mais également certains outils sont, comme vous l’aurez deviné, proscrits. 

L’emploi de produits nettoyants chimiques aux propriétés abrasives auront un effet contreproductif à celui recherché et auront tendance à accélérer l’usure de votre mobilier. Ils risquent également de provoquer l’encrassement de la matière et de laisser une fine couche collante en surface. 

Veillez également à bien choisir vos outils au risque de créer des micro-fissures et autres rayures qui viendront abimer le bois. La partie grattante de l’éponge abrasive, certaines brosses aux poils drus, mais également les chiffons qui ont tendance à pelucher sont à éviter.

Règle d’or numéro quatre (oui on repasse en français.)

Il vous faudra respecter le sens du fil. Et oui, le bois a un sens bien précis qu’il faut suivre si l’on veut éviter l’apparition de micro-fissures (décidément l’ennemi public numéro un du nettoyeur de meubles !).

LES 5 COMMANDEMENTS POUR PROLONGER LA DURÉE DE VIE DE VOS MEUBLES EN BOIS

Maintenant que vous avez goûté le fruit de la connaissance et que les règles d’or sacrées n’ont plus aucun secret pour vous, prenons le problème à bras le corps et entamons la cure de jouvence de vos meubles en cinq commandements :

  1. Comprendre pourquoi le bois se dégrade tu étudieras
  2. Reconnaitre le type de surface tu apprendras 
  3. Tes produits de nettoyage avec soin tu choisiras 
  4. À chaque problème la solution tu adapteras 
  5. La durabilité tu embrasseras 

Commandement n°1 : comprendre pourquoi le bois se dégrade tu étudieras

Le bois, nous l’avons vu précédemment, est un matériau naturel et durable qui n’est pas insensible au passage du temps. La dégradation du bois est favorisée par une myriade de facteurs : les champignons, certaines bactéries et insectes (comme nos amis les termites), l’eau, la pollution, la poussière, les variations de température, etc. 

En fonction de l’endroit où votre meuble est entreposé (en intérieur ou en extérieur, dans votre salon ou dans votre salle de bain), le bois va subir un vieillissement plus ou moins fort, plus ou moins rapidement. 

Le taux d’humidité dans l’air est l’un des facteurs les plus fréquents de ce phénomène de dégradation du bois. C’est pour cette raison que certains meubles sont enduits d’une couche supplémentaire (de vernis ou de cire) ayant pour but de protéger le meuble et de le rendre plus étanche. Bien que cette étape ne soit pas indispensable, elle est fortement recommandée dépendamment de l’emplacement du meuble dans votre maison. Un meuble de salle de bain fortement exposé à l’humidité et un meuble de cuisine grandement sollicité à divers moment de la journée seront plus exposés à la dégradation que la table basse du salon ou la console décorative du couloir de l’entrée. Alors qu’il est possible de conserver un bois naturel – brut – dans les pièces où les risques sont limités, les meubles exposés à l’humidité et autres salissures devront être traités contre l’apparition de moisissures, ou recouverts de vernis ou tout autre sur-couche protectrice. 

Commandement n°2 : reconnaitre le type de de surface tu apprendras

Bois de noyer, de chêne, de rose, de manguier, en acacia… Surface brute, vernis, cirée, huilée, ou peintes… Vous voulez déjà un ibuprofène pour soigner ce mal de crâne naissant ? Ne paniquez pas, on vous évitera une redite de cette fameuse scène de Forest Gump (1994, Robert Zemeckis) où le personnage de Tom Hanks se retrouve à écouter son camarade d’armes énumérer toutes les manières possibles et inimaginables de cuisiner des crevettes…

Plus sérieusement… Se renseigner en amont sur le type de bois et le revêtement qui a été utilisé pour protéger celui-ci est une étape cruciale qui vous fera gagner du temps dans la suite des opérations. Une fois que vous aurez identifié ces deux paramètres, vous serez en mesure de sélectionner les produits les plus adaptés au nettoyage.  

Le saviez-vous ? Petit point culture. 

La couleur du bois résulte aussi bien de l’espèce d’arbre utilisée pour confectionner le meuble, que de la finition appliquée à ce dernier pour le protéger et l’enjoliver. Il existe deux types de finitions : la finition par imprégnation qui pénètre directement les fibres du bois pour le fortifier, et la finition filmogène qui vient apposer sur le meuble un couche protectrice (vernis, cire, etc.).

Commandement n°3 : tes produits de nettoyage avec soin tu choisiras

Bon. Vous avez dépoussiéré vos meubles en profondeur et identifié le type de bois et de surface de ces derniers ? Vous allez enfin pouvoir faire vos premières armes.

Dernier rappel avant le grand saut ! Souvenez-vous : ne transposez jamais directement le produit sur la surface à nettoyer mais sur un chiffon ou tout autre tissu, et suivez toujours le sens du fil de votre meuble.

 

Mobilier en bois brut/blond/naturel : le bois brut, comme son nom l’indique, est un bois qui n’a subit aucun traitement. Il est donc très vulnérable aux attaques extérieures qui pourraient accélérer sa dégradation et son vieillissement. En cas de tache, il est recommandé d’utiliser une eau savonneuse tiède (savon de Marseille ou savon noir) et, de frottez doucement le meuble jusqu’à disparition de la trace à l’aide d’une brosse souple.

Mobilier en bois ciré : afin de préserver la couche de cire qui protège votre meuble, procédez à l’encaustiquage du meuble avec une cire d’abeille naturelle que vous trouverez dans le commerce. Il est inutile de répéter cette opération à de multiples reprises dans l’année, une fois suffit amplement (une fréquence trop soutenue pourrait avoir comme effet d’accélérer l’encrassement de votre meuble et le rendre progressivement terme). Au quotidien, le bois ciré se nettoie très bien avec un chiffon humidifié au préalable. Vous pouvez également lustrer votre meuble à l’aide d’un chiffon de laine ou de coton afin de lui redonner de son éclat. 

Mobilier en bois vernis : même procédé que pour que le bois ciré : la bonne vieille méthode du chiffon humidifié suffit à l’entretien quotidien de votre meuble. L’emploi de détergent est proscrit car son utilisation pourrait avoir pour effet d’abimer la couche de vernis qui recouvre le bois. En revanche, pour apporter de la brillance à votre mobilier, un cocktail d’alcool manager et d’huile de lin permettra de le faire rayonner de manière durable.

Mobilier en bois peint (ou laqué) : pour nettoyer un bois peint, utilisez une éponge préalablement imbibée d’eau chaude et de savon et essorée (attention au surplus d’eau qui pourrait provoquer un gondolage du meuble). Pour terminer, séchez avec un chiffon en micro-fibre. 

Mobilier en bois huilé : à la différence des bois vernis ou ciré, la finition à l’huile pénètre directement dans la matière et a pour action de la solidifier de l’intérieur de manière durable. Au-delà d’un effet esthétique authentique, le bois huilé se trouve protégé naturellement contre les agressions du quotidien. Une eau savonneuse suffit amplement à entretenir ce type de surface. 

Commandement n°4 : à chaque problème, la solution tu adapteras

À chaque problème sa solution ! On vous a répertorié les taches les plus récurrentes et comment les faire disparaitre étape par étape.

La tache d’eau : 

  • Imbibez un chiffon micro-fibre avec du jus de citron
  • Frottez délicatement le meuble dans le sens du bois jusqu’à disparition de la tache 

La tache de gras :

  • Disposez de la terre de Sommières sur la tache
  • Empilez de l’essuie-tout par dessus la poudre 
  • À l’aide d’un fer à repasser, chauffez par à-coup la matière pour que le papier absorbe l’excédant de gras
  • Répétez l’opération jusqu’à disparition complète de la tache

La tache de vin

  • Si la tache est immédiate, appliquez du sel et du citron sur l’auréole
  • Frottez dans le sens du bois jusqu’à disparition de la tache 

La tache d’encre

  • Nettoyez dès l’apparition de la tache pour éviter que celle-ci ne soit tatouée à vie sur votre meuble… 
  • Disposez de la terre de Sommières sur la tache
  • Empilez de l’essuie-tout par dessus la poudre 
  • À l’aide d’un fer à repasser, chauffez par à-coup la matière pour que le papier absorbe l’excédant de gras
  • Répétez l’opération jusqu’à disparition complète de la tache 
  • En cas d’échec, l’emploi de produits plus abrasifs sera nécessaire pour arriver à vos fins

Quand les solutions naturelles ne suffisent plus…

Pensez à protéger vos mains avec des gants spécialement conçus et à vous munir de lunettes de sécurité à montures pour éviter tout contact avec des produits potentiellement corrosifs).

L’essence de térébenthine est un nettoyant qui agit très efficacement contre les taches et autres salissures se trouvant sur le bois. Contre les taches les plus coriaces, on peut mélanger la même quantité d’ammoniaque et d’essence de térébenthine dans un contenant avant d’appliquer la solution sur la tache. Essuyez l’excédent avec un tissu imbibé d’eau tiède.    

En cas de nouvel échec, il ne restera plus qu’une seule solution j’en ai bien peur…

Commandement n°5 : la durabilité tu embrasseras

Aller, on vous donne encore conseils pour assurer une longue vie à vos meubles en bois. 

Évitez de placer votre mobilier trop près des sources de chaleur comme les radiateurs ou les cheminées. Le bois supporte mal les variations de températures qui peuvent entrainer des déformations, des gonflements ou engendrer des fissures. Pour préserver la surface de votre meuble, disposez tous vases ou verres contenant du liquide sur des plateaux.   

La standardisation du mobilier en kit à bas prix fabriqué avec des matières premières de faible qualité s’est accompagnée d’un phénomène de surconsommation induit par « l’obsolescence programmée » de ces meubles. Ces derniers sont facilement endommagés, ils supportent mal d’être déplacés et sont difficilement démontables. 

Seule solution véritablement durable : investir dans du mobilier de qualité qui vous assurera un certain niveau de garantie pour la pérennité de vos meubles. Un meuble en bois massif vieillira forcément mieux, sera plus facilement réparable et donc moins énergivore. En plus d’un geste écologiste respectueux de la planète, cet investissement aura également des répercutions positives sur votre porte-monnaie sur le long terme. Il est rationnellement plus économique de faire réparer un meuble que de devoir le remplacer par du neuf.

Rénover du mobilier ancien que vous aurez chiné sur une brocante un dimanche matin ou acheter un meuble d’occasion sont des options qui permettent généralement d’acquérir de la qualité à moindre coût. Un autre achat intelligent consiste à faire concevoir votre mobilier sur-mesure pour avoir l’assurance d’un meuble qui corresponde à vos envies et à vos besoins.

PERSONNALISEZ VOTRE MEUBLE CHEZ RINKU DESIGN

Chez Rinku Design, nous produisons localement et avec soin du mobilier design conçu sur-mesure, suivant une méthode de production néo-artisanal respectueuse de l’environnement. Vous sélectionnez la forme, les dimensions et les matières qui vous plaisent, pour le reste, c’est la combinaison entre le travail de notre machine de découpe et du savoir-faire artisanal d’assemblage et de finition de notre équipe qui permet à la magie d’opérer au sein de nos ateliers en France.

Résultat : un impact carbone limité et des meubles de qualité à moindre coûts. Pour concevoir nos meubles, pas de production industrielle à la chaîne. Nous travaillons avec des panneaux standardisés produits en Europe constitués de manières nobles et de matériaux issus du recyclage.

Afin de limiter l’ajout de couches de peinture superflue, nous sélectionnons des matières teintées dans la masse avec des pigments naturels comme le Valchromat, pour un résultat plus authentique et écologique. 

Toujours dans un souci de durabilité, nous favorisons les finitions à l’huile pour un entretien facilité du mobilier et un aspect bois naturel préservé. Solution écologique garantie sans composés organiques volatiles, elle a également pour action de fortifier naturellement les matériaux en profondeur, afin de garantir un meilleur vieillissement du meuble.   

Personnalisez votre meuble dès à présent :

Une autre question ? Une demande particulière ?

Crédits GIFS : gifty.com

Partagez le post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email